Les éléments de l’adoration

Les éléments de l’adoration

Durant le culte, nous exprimons les attitudes suivantes : adoration, gratitude, repentance, dénuement, soumission et engagement. Les éléments de l’adoration sont les moyens par lesquels ces attitudes sont exprimées. Par exemple, l’adoration est exprimée par la louange; la gratitude est exprimée par la reconnaissance; la repentance est exprimée par la confession; le dénuement est exprimé par la dépendance; la soumission est exprimée par le renoncement et
l’engagement est exprimé par l’obéissance.

1. Les éléments de l’adoration dans l’église du Nouveau Testament

Le Nouveau Testament donne quelques exemples de ce qui se passait lorsque l’église primitive se réunissait pour le culte. Un de ces exemples se trouve dans 1 Corinthiens 14 :26 “Que dirons-nous donc, frères? Lorsque vous vous assemblez, chacun a-t-il un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification”… Même ici, tous les éléments ne sont pas repris. Ce passage insiste, entre autres, sur l’objectif se trouvant derrière l’utilisation des éléments (“l’édification du corps”), et l’importance de la participation durant le culte (“chacun a-t-il…”).

Les éléments suivants peuvent être identifiés dans les épîtres :

  • Lectures bibliques – 1 Timothée 4 :13; Colossiens 4 :16; 1 Thessaloniciens 5:27
  • L’enseignement, la prédication et l’édification – 1 Timothée 4:13 ; Actes 20:7; 1 Corinthiens 14:26.
  • Les hymnes, les psaumes et les chants spirituels – Éphésiens 5 :19; Colossiens 3 :16; 1 Corinthiens 14 :2
  • La prière – Actes 2 :42; 1 Timothée 2 :1-2
  • Les adhésions verbales, Amen, Maranatha, etc. – 1 Corinthiens 14 :16; 16 :22; Romains 10 :9
  • Les offrandes – 1 Corinthiens 16 :1-2
  • Les gestes physiques – lever les mains (1 Timothée 2 :8); saint baiser (Romains 16 :16)
  • Se prosterner physiquement – 1 Corinthiens 14 :25.
  • Rompre le pain – Romains 16:16 ; 1 Corinthiens 11 :20; 1 Thessaloniciens 5 :26; 1 Pierre 5 :14.
  • L’exhortation et l’encouragement – Hébreux 3:13 ; 10:24.
  • La confession publique – de péché (Jean 5:16) ; de foi (Romains 10:9; 1 Timothée 6:12)
  • La consécration et l’engagement – Actes 2 :37
  • Les bénédictions et les doxologies – 1 Corinthiens 1 :3; 16 :23; Éphésiens 1 :3

2. Les éléments d’adoration dans l’église primitive

Dans la lettre personnelle de Clément à l’église de Corinthe, écrite en l’an 96, il y a beaucoup d’encouragements concernant les différents éléments de l’adoration :

  • Lire et respecter la Parole de Dieu;
  • Se repentir et confesser ses péchés;
  • Témoigner de l’humilité face à la majesté de Dieu;
  • Proclamer la Parole de Dieu;
  • Accueillir la présence du Saint-Esprit;
  • Faire des offrandes pour le soutien de ceux qui exercent des ministères;
  • Prier.

On trouve les premières grandes lignes de l’adoration dans l’apologie de Justin Martyr (daté de l’an 140) : “Et le jour appelé le dimanche, il y a un rassemblement en un lieu pour ceux qui vivent à la ville ou à la campagne; les mémoires des apôtres ou les écrits des prophètes sont lus aussi longtemps que le temps le permet. Lorsque le lecteur a terminé, le président, dans son discours, nous pousse et nous invite à imiter ces nobles choses. Alors, nous nous levons tous et
nous offrons des prières. Et, comme dit précédemment, lorsque nous avons fini de prier, on apporte le pain, le vin et l’eau, et le président fait de son mieux pour adresser des prières et des actions de grâces, et l’assemblée acquiesce en disant Amen; on distribue alors les éléments consacrés à chacun et ils sont envoyés aux absents par les diacres”.

Ce culte d’adoration inclut les éléments suivants :

  • Lecture et proclamation;
  • Prière de l’assemblée;
  • Le repas du Seigneur;
  • Prière et remerciements;
  • L’amen;
  • L’offrande.

3. Les éléments à travers les âges

Durant le 3e et le 4e siècle, il y a eu un mouvement de liberté relative d’adoration vers un rituel rigide et une liturgie figée. L’adoration médiévale était un revirement vers le système des prêtres de l’Ancien Testament, en y ajoutant quelques pratiques des religions païennes. Au 15e siècle, avec la Réforme, il y eut une réaction contre la forme médiévale de l’adoration. Après la Réforme, les églises non-conformistes se débarrassèrent de la liturgie figée et adoptèrent un style d’adoration qui prônait l’esprit plutôt que la forme. Leurs cultes incluaient une prédication,
une participation active, des cantiques et l’observance de deux seules traditions (le baptême et la cène). L’adoration contemporaine du siècle passé a encouragé la spontanéité, l’expérience et l’engagement subjectif.

4. Les éléments du culte d’aujourd’hui

Voici une liste d’éléments, qui ne se veut pas exhaustive :

  • Musique et chants;
  • Prières – adoration, remerciements, confession, supplication et intercession;
  • Les Écritures – lecture, prières, méditation, prédication et partages;
  • Baptême et repas du Seigneur (cène);
  • Appel à l’adoration;
  • Offrande et dons;
  • Affirmation de la foi;
  • Accueil des nouveaux membres;
  • Réponses de l’assemblée, par exemple Amen, Maranatha, Jésus est Seigneur;
  • Les moments divers : annonces, bienvenue, etc.
  • Symboles – architecture, croix, Bible, chaire, baptistère, table du Seigneur, arts visuels;
  • Silence;
  • Actions – se lever, frapper des mains, crier, lever les mains, se mettre à genoux, se prosterner.

Pour qu’un culte soit efficace, on doit passer harmonieusement de l’un de ces éléments à l’autre. L’adoration doit pouvoir être comparée à un train de marchandises ou un train de passager. Dans un train de marchandises la séquence entre les événements est calme et évidente. Chaque activité ou élément d’adoration est annoncé. Le contenu du temps d’adoration est laissé au hasard avec aucun lien apparent entre les chants, les prières, etc. Ceci est souvent causé par de trop longs silences ou par trop peu de paroles pour relier les éléments entre eux.

Par contre dans un train de passagers, l’adoration prend la tournure d’une pièce de théâtre qui se déroule logiquement. L’adoration ici est continue de manière intellectuelle, émotionnelle et spirituelle. Le contenu des chants, des lectures et des prières contribue à alimenter le thème. Il n’y a aucun changement émotionnel déplacé. Les éléments sont comme des constructions empilées pour amener les adorateurs vers Dieu. La prédication est une partie naturelle du culte.

Version PDF de cet article

Cet article a été traduit par Mme Joëlle Richir. Mark Tittley est marié et père de deux enfants. Il a exercé un ministère depuis de nombreuses années auprès des jeunes et dans l’enseignement de la direction de la louange. Il a une licence en théologie. Vous pouvez lui écrire à l’adresse suivante : mark@btc.co.za. Cet article est le chapitre 3 de son “Worship manual”. Il a été traduit et publié par le Ministère de louange avec son autorisation personnelle.

Laisser un commentaire