Le ministère de conducteur de louange

Le ministère de conducteur de louange

William Hendricks a fait des entrevues, dans lesquelles on questionnait des gens qui avaient quitté leur église. En réponse à la question : « Pourquoi l’assistance de l’église diminue? » M. Hendricks dit : « La critique la plus commune est peut-être que les cultes d’adoration sont peu intéressants. Ce n’est pas que ces rassemblements soient sans intérêts; ils ne sont pas caractérisés par l’adoration; ils ne font pas grand-chose pour aider les gens à rencontrer Dieu. » Il continue en disant que le principal bénéfice d’un culte d’adoration est de pouvoir se connecter à Dieu. « Les gens espèrent pouvoir rencontrer Dieu à l’église. Et pourquoi pas? Si vous ne pouvez pas rencontrer Dieu à l’église… où allez-vous le faire? »

Le ministère de conducteur de louange est critique dans la création d’un environnement dans lequel les gens vont rencontrer et expérimenter Dieu. Les gens sont là pour avoir une rencontre avec Dieu, particulièrement aujourd’hui où les gens veulent se connecter avec Dieu. Douglas Coupland, un auteur séculier, a écrit dans La Vie après Dieu (Life After God), « Quand j’étais plus jeune, je me préoccupais tellement de la solitude, de ne pas être digne d’être aimé ou d’être incapable d’aimer. À mesure que les années ont avancé, mes soucis ont changé. Je pensais que j’étais devenu incapable d’avoir une relation, d’être capable d’offrir de l’intimité. Je me sentais comme si le monde vivait dans une chaude maison et que j’étais à l’extérieur au milieu de la nuit et je ne pouvais pas être vu car je vivais là dans le noir. Mais maintenant, je suis à l’intérieur de cette maison. » « Voici mon secret. Mon secret est que j’ai besoin de Dieu, que je suis malade et que je ne peux plus tout faire de façon indépendante. J’ai besoin de Dieu pour qu’il m’aide à donner, parce que je ne me sens plus capable de donner; de m’aider à être gentil, parce que je ne me sens plus capable d’être doux; de m’aider à aimer, parce que l’amour m’est inaccessible. » Les gens désirent rencontrer Dieu, pas seulement le craindre! Le conducteur de louange a un rôle critique pour cela.

1- Le besoin d’un conducteur de louange

Bien que toutes les situations ne demandent pas la présence d’un conducteur de louange (i.e. de petits rassemblements ou une réunion informelle dans une maison), un grand rassemblement nécessite un conducteur de louange. Voici les bénéfices d’avoir un conducteur de louange :

A. L’unité de l’église

Une forte direction est essentielle pour maintenir l’unité à l’intérieur du groupe. Le conducteur de louange planifie tout le culte, les chansons et les autres éléments vont se dérouler sans interruption selon son thème central, le but est de canaliser l’attention et de la diriger dans l’adoration.

B. Unité rythmique

Un conducteur de louange unit l’église et les musiciens selon un rythme régulier et solide. Son rôle est de déterminer et de maintenir le rythme qui est adéquat. Quand il y a des transitions entre les chansons, on doit déterminer le nouveau tempo. Il semble clair que le conducteur de louange a un rôle essentiel sur le plan du culte.

2. Les qualifications du conducteur de culte

Voici une liste de qualifications qui doivent servir de guide pour choisir un conducteur de louange, ainsi que des qualités qu’un conducteur de louange doit continuellement chercher à montrer dans sa vie :

  • Un adorateur – une soumission quotidienne à la seigneurie de Jésus-Christ;
  • Une marche chrétienne profonde qui a fait ses preuves;
  • Une connaissance du style des chansons et du culte de l’église;
  • Un niveau acceptable d’habileté musicale;
  • Une bonne réputation dans l’église;
  • Être capable de fonctionner comme un membre de l’équipe;
  • Une attitude correcte vis-à-vis des dirigeants de l’église;
  • Un engagement vis-à-vis de son ministère;
  • Une personnalité enthousiaste et amicale.

3. Les responsabilités du conducteur de louange

  • Diriger le culte – déterminer les éléments et le rythme;
  • Donner un exemple – montrer la route, non les détails;
  • Corriger – garder l’attention centrée sur Dieu;
  • Préparer – préparer le thème, les chansons, les passages, les acétates (transparents), etc.

ministere-conducteur-de-louange-preparation4. La préparation du conducteur de louange

La préparation pour le conducteur de louange est à la fois pour le long terme et pour le court terme : certains sont continus et d’autres prennent place avant chaque culte. Cela représente davantage que de dresser une liste de cantiques pour le culte du dimanche.

A. Préparation spirituelle tout le long de la semaine

Une vie de prière, d’étude régulière et disciplinée est essentielle, parce que le ministère envers Dieu passe avant le ministère vis-à-vis des gens. Si nous sommes loin du Seigneur durant la semaine, nous ne serons pas capables de diriger les gens dans la présence de Dieu durant le culte.

B. Ajustement spirituel avant le culte d’adoration

Prévoyez du temps le samedi soir ou le dimanche matin pour vous approcher près de Dieu. Ce n’est plus le temps de « s’ajuster au Seigneur » une fois que nous nous tenons en face des gens. Il est essentiel qu’il n’y ait pas de précipitation avant le culte, prenez l’engagement d’être prêt au rendez-vous longtemps avant le début du culte.

C. Ajustement vocal avant le culte d’adoration

Les « chats dans la gorge » du matin doivent être exorcisés avant que vous n’alliez devant les gens. Réchauffez-vous les cordes vocales en chantant quelques chansons dans une tonalité basse et montez tranquillement, ou chantez des exercices vocaux, si vous savez comment!

D. Déterminez le message à être délivré

Durant la semaine, vérifiez avec le prédicateur pour déterminez le passage de l’Écriture et le fardeau que Dieu a mis sur son coeur pour la prédication. Cette information peut vous aider dans la sélection du thème.

E. Informez les musiciens des chants choisis

Téléphonez aux personnes nécessaires pour que votre liste de chansons soit pratiquée. N’arrivez pas le dimanche matin avec une liste de cinq chants que vous espérez voir joués par le groupe. Assurez-vous qu’ils ont suffisamment de temps pour pratiquer durant la semaine.

F. Les détails pratiques à préparer

Les éléments suivants vont permettre que la direction de la louange soit efficace et sans inconfort :

  • Ayez l’information disponible d’un coup d’oeil, la planification, les numéros des cantiques, etc.
  • Assurez-vous que l’équipement est prêt, projecteur, système de son, etc.
  • Ramassez les annonces et assurez-vous que vous les comprenez
  • Assurez-vous que tous les participants comprennent leurs rôles

Souvenez-vous des mots de Charles Spurgeon, « L’homme qui guide les autres dans la présence du Roi doit avoir voyagé loin dans le pays du Roi et avoir contemplé sa face ».


5. Le rôle du conducteur de louange

Il y a trois différentes perspectives sur le rôle du conducteur de louange : (a) Introduire Dieu à Son peuple, (b) Élever les gens vers Dieu, ou (c) aider les gens à célébrer le Dieu qui est au milieu d’eux. Sur la base de la fondation que nous avons établie pour le culte (c’est-à-dire la présence de Dieu), nous devons conclure que les conducteurs de louange ne peuvent « faire descendre Dieu », parce que Dieu est présent d’une façon universelle tout le temps. Bien que d’une certaine façon le conducteur de louange aide les gens à tourner les regards vers Dieu, nous devons rejeter l’idée que nous devons absolument amener les gens dans un stade émotionnel pour leur permettre d’adorer Dieu. La vision la plus correcte est la troisième, celle qui voit le rôle du conducteur de louange comme quelqu’un qui aide les gens à expérimenter Dieu qui est au milieu d’eux.

Il s’ensuit alors que le but du conducteur de louange est d’amener l’église dans une sensibilisation collective de la présence manifeste de Dieu et de faciliter une réponse appropriée. Le rôle du conducteur de louange est d’aider les gens à réaliser ensemble que Dieu est là et de répondre adéquatement à sa présence.

Les guides suivants vont aider les conducteurs de louange à permettre aux gens d’expérimenter la présence de Dieu à l’église :

A. Encouragez les gens à se préparer au culte

Nous lisons dans Actes 4 : 1-22 comment Pierre et Jean ont été arrêtés et mis en prison pour avoir enseigné le peuple, et annoncé en la personne de Jésus la résurrection des morts (v. 1, 2). Comme les autorités les interrogeaient, ils étaient surpris de leur assurance (v. 13). Ils n’avaient rien à répliquer avec le témoignage de l’homme que Pierre et Jean avaient guéri (v. 14). Alors, ils ont décidé de relâcher les disciples et leur défendirent absolument de parler et d’enseigner au nom de Jésus. De toute évidence, ils n’allaient pas demeurer muets. La première chose que Pierre et Jean ont fait a été de rencontrer les frères de l’église (v. 23). Je crois qu’ils étaient prêts à aller à l’église parce qu’ils ont vécu pour Dieu toute la semaine. Les conducteurs doivent enseigner aux gens à pratiquer la présence de Dieu toute la semaine et de vivre un mode de vie d’adoration.

B. Enseignez les gens à s’attendre de rencontrer Dieu

Dans Actes 4:23, nous découvrons que pendant que Pierre et Jean se sont réunis ensemble avec les autres croyants, il y a eu un sentiment réel d’excitation et d’anticipation. Ils ont su qu’ils allaient avoir une rencontre avec Dieu. Autrement, ils auraient été se cacher par crainte d’avoir d’autres problèmes. Dieu ne les a pas déçus, Il a eu une rencontre avec eux (v. 31)! Nous devons enseigner les gens que lorsqu’ils se préparent à avoir une rencontre avec Dieu, ils doivent croire que cela est possible de faire la connexion avec Dieu. Ils doivent avoir une attitude qui s’attend à Dieu.

C. Aidez les gens à participer pendant le culte

Dans Actes 4:24-30, nous découvrons plusieurs façons que les gens ont participé au culte :

(1)Ils ont donné gloire à Dieu (v.24), ils ont eu une attitude d’humilité (ils ont confessé leurs péchés) et de gratitude (leurs deux pasteurs venaient tout juste d’être relâchés de prison), et ils sont venus adorer Dieu.

(2)Ils ont écouté intentionnellement la Parole de Dieu (v. 25-26), nous devons encourager les gens à amener leur Bible à l’église, à demander au Saint-Esprit de les aider à appliquer ces vérités dans leurs vies, de lire eux-mêmes les Écritures, de prendre des notes.

(3)Ils ont regardé à Jésus (v. 27-28), ils ne se sont pas tellement préoccupés de qui était en avant ou si leur chant favori avait été chanté… leur attention était dirigée vers Jésus.

(4)Ils ont prié pour le secours de la part de Dieu (v. 29-30), ils ont fait une prière de louange et non de plainte, ils ont prié pour avoir de la puissance et non de la protection, et ils ont prié avec confiance et non avec peur.

D. Faciliter une rencontre avec Dieu

Un conducteur de louange peut aider les gens à rencontrer Dieu en :

  • Donnant à Dieu et aux gens l’espace nécessaire pour qu’ils puissent se rencontrer;
  • En étant personnellement connecté à Dieu;
  • En étant sensible à Dieu et à sa direction durant le culte;
  • En étant sensible aux gens, il y a habituellement une diversité dans les âges, les cultures et les niveaux spirituels;
  • En relâchant le contrôle du culte, plus loin nous allons explorer comment les conducteurs peuvent avoir et relâcher le contrôle;
  • En remplissant un rôle de médiateur entre Dieu et les gens;
  • En invitant les gens à s’engager vis-à-vis de Dieu qui est au milieu d’eux.

Les principes pour diriger la louange

  1. Prendre du temps avant le culte dans la prière et la préparation. Obéissez à la direction de l’Esprit. Demandez aux responsables de l’église combien de temps vous avez à votre disposition.
  2. Soyez détendus, souriez et montrez un enthousiasme véritable. Inspirez les gens à détourner leurs pensées d’eux-mêmes et à les centrer sur Jésus-Christ.
  3. Annoncez les chansons clairement et répétez le numéro. Connaissez la tonalité dans laquelle le cantique doit être chanté.
  4. Ne soyez pas un conducteur disparate (vite, lent, vite). Plusieurs chansons avec le même thème, la même tonalité et le même tempo vont permettre l’unité de l’assemblée et une adoration véritable. À moins que le Seigneur ne dirige autrement, commencez le culte avec des chansons plus rapides, puis vers des chants d’adoration plus lents.
  5. Ne faites pas tenir les gens debout trop longtemps. Faites alterner la position assise, debout et à genoux comme expression d’adoration.
  6. Ne réprimandez pas les gens. Inspirez-les en les encourageant, selon la direction du Seigneur, mais ne prêchez pas entre les chants ou ne remplissez pas les trous avec des paroles vides de sens.
  7. Après un moment d’adoration intense, attendez, n’allez pas trop vite, le silence n’est pas dangereux. Permettez à Dieu d’avoir un ministère auprès de ses gens et laissez-les répondre à Dieu.
  8. Sachez quand quitter. Le meilleur moment est au sommet spirituel du culte. En silence, reculez-vous de la chaire, en la laissant au prédicateur.
  9. Souvenez-vous, obéissez au Saint-Esprit. Chaque culte est différent!

Les suggestions pratiques pour diriger la louange

  1. Faites un début clair et définitif, commencez en prenant le contrôle du culte.
  2. Faites attention aux temps morts, une préparation en profondeur vous aidera à donner une continuité.
  3. Utilisez l’Écriture durant le culte, construisez votre thème autour de la Bible et utilisez-la de façon créative.
  4. Faites de l’offrande une partie du culte, c’est-à-dire comme une réponse ou un signe d’engagement
  5. Planifiez la prière dans le culte : ouverture, offrande, intercession, etc.
  6. Vérifiez la direction des chansons : témoignage, louange, adoration, etc. Augmentez l’intimité.
  7. Utilisez de la musique variée : anciens et nouveaux cantiques, chansons locales et extérieures.
  8. Utilisez des idées créatives pour impliquer les gens, trouver de nouvelles idées pour faire les anciennes choses.
  9. Essayez d’impliquer l’utilisation des sens : la vue, l’ouïe, le toucher, le goûter et l’odorat.
  10. Reflétez les événements sociaux durant le culte en faisant référence à ce qui s’est passé durant la semaine.
  11. Reflétez le thème du sermon durant le culte en abordant le sujet sous un angle différent.
  12. Conduisez naturellement vers le sermon, évitez de terminer le temps de louange avant le message.

Mark Tittley est marié et père de deux enfants. Il a exercé un ministère depuis de nombreuses années auprès des jeunes et dans l’enseignement de la direction de la louange. Il a une licence en théologie. Vous pouvez lui écrire à l’adresse suivante : mark@btc.co.za. Cet article est le chapitre 4 de son « Worship manual » (http://www.btc.co.za/worship/). Il a été traduit et publié par le Ministère de louange avec son autorisation personnelle.

Version PDF de l’article

No comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.